Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
25 octobre 2009 7 25 /10 /octobre /2009 08:23

Guide d'achat Ferrari F430 F1 V8 490 ch DIN :

 

Cette semaine on reste dans la galaxie des voitures sportives italiennes d'exception à moteur V8, avec la vidéo de cette berlinette Ferrari F430 F1 dans la couleur rouge «rosso corsa» la plus choisie par les clients de la marque au cheval cabré parmi les 16 teintes proposées pour la carrosserie comme on peut le voir sur cette image:

Ferrari-F430-F1-rouge-moteur-V8-490ch.png

La teinte rouge des carrosseries chez Ferrari:
 
Au-delà de la signification évidente de la couleur rouge associée au sang, à la vie, au mouvement, et par extension au caractère sportif du véhicule qui porte cette teinte, j'ai trouvé un article sur le célèbre fondateur de la firme «Ferrari Automobili» en 1947, Enzo Anselmo Ferrari, sur le site de l'encyclopédie libre Wikipédia, qui peut nous permettre de comprendre les raisons de cet engouement.
 
En effet, on peut lire sur cet article consacré à celui qu'on appelait alors «Il Commandatore», dans le paragraphe sur la période de l'après-guerre: «La couleur rouge typique des carrosseries des voitures Ferrari vient... du fait que dès le début du siècle, le rouge était la couleur nationale attribuée aux véhicules italiens de Grand Prix.»
 
Sur cet autre article traitant des couleurs utilisées en compétition automobile sur le site «Wikauto», on apprend que le bleu était attribué aux voitures de course françaises, le vert aux sportives anglaises, et le gris aux flèches d'argent allemandes avec leur carrosserie sans peinture.
 
En tout cas, je ne peux que me féliciter de l'attribution de la couleur rouge aux voitures italiennes engagées en compétition car cet article nous rappelle, pour ceux qui ne le savaient pas encore, qu'il s'en est fallu de peu pour qu'on dise «jaune Ferrari», sachant que la couleur associée à la ville de Modène où sont conçues et fabriquées les Ferrari est le jaune comme on peut le voir sur l'écusson de la même couleur au centre du volant de cette F430 F1, avec le cheval cabré en noir au milieu:

Le "manettino" de la F430 F1 - une technologie empruntée à la Formule 1:

 

 En regardant sur le côté droit du volant on distingue un gros interrupteur rectangulaire en aluminium anodisé rouge, appelé «Manettino» par Ferrari, qui permet au conducteur de sélectionner une des 5 positions proposées en fonction de son style de conduite et/ou des conditions d'adhérence sur la route, comme sur une formule 1, comme on peut le lire sur cette page de leur site internet (en Anglais) intitulée «Steering wheel and manettino».

 

On y apprend après avoir traduit la page en français que «En 2004, la F430 est la première Ferrari de route à bénéficier du système manettino F1 au volant. Tout comme en Formule 1, le conducteur peut changer rapidement les réglages de sa voiture et contrôler aisément l'électronique qui commande aux réglages de suspension, au contrôle de stabilité (CST) et à l'antipatinage, au différenciel E-Diff et au changement de vitesse de la transmission F1...»

 

En filmant l'intérieur de la F430 côté conducteur, mon regard s'est porté sur les palettes de changement de vitesses en aluminium situées derrière le volant et je n'avais pas remarqué ce détail qui fait toute la différence, notamment avec la berlinette 360 Modena qu'elle vient remplacer depuis septembre 2004.

La conception technique et le design de la Ferrari F430:
 
Parce qu'à priori le changement de modèle, vu globalement de l'extérieur, n'est pas si flagrant, en regardant la face avant de la F430 en perspective sur cette vidéo.
 
On pourrait effectivement penser que sa carrosserie et sa conception s'inscrivent dans la continuité de la 360 Modena: même gabarit en hauteur et en largeur à quelques millimètres près, bien que la F430 soit à peine plus longue de 3,5 centimètres, et même architecture de coupé 2 portes 2 places avec un moteur 8 cylindres en V à 90 degrés placé longitudinalement en position centrale arrière.
 
Dans les 2 cas on notera l'important travail réalisé sur l'aérodynamique avec l'intégration subtile des nombreuses ouïes de refroidissement réparties autour de la carrosserie, celles pour les freins situées à l'avant dans le spoiler intégré au pare-choc et de chaque côté dans les bas de caisse de cette F430:

...comme celles positionnées au-dessus des ailes arrières pour approvisionner les radiateurs en air frais:

Même les rétroviseurs extérieurs ajourés à 2 branches avec le sigle F430 gravé dans la masse côté conducteur sont étudiés pour canaliser l'air frais vers les ouïes de refroidissement du moteur V8:

Quant au dessin général de la carrosserie, la F430 se distingue avec des lignes plus tendues, plus acérées, et donc plus affirmées que celles de la 360 Modena.

 

La ferrari F430 F1: un véritable concentré de technologies issues de la Formule 1

 

Dans le détail, ce qui différencie avant tout cette Ferrari F430 F1 de toutes les autres ultra-sportives «GT sport cars» à moteur V8 sortis de l'usine de Modène, c'est qu'elle démontre par ces attributs spécifiques tout le savoir-faire de la marque pour ce qui est du transfert de technologie de la formule 1 acquis en compétition vers les voitures de sport fabriquées en série, homologuées pour une utilisation sur route ouverte.

 

En fait, si l'on examine attentivement cette F430 dans ses formes à l'extérieur comme dans ses caractéristiques techniques à l'intérieur, on trouve de nombreuses références à la formule 1...

 

Pour preuve cette référence au passé sportif de la marque avec, à l'avant du véhicule, ces larges prises d'air ovales creusées dans le spoiler en forme d'amande ou plutôt... en forme de «nez de requin», en référence à la face avant de la monoplace Ferrari Dino 156 F1, appelée «sharknose», que l'on peut voir sur ce site anglais «F1 Technical», engagée par la Scuderia Ferrari en formule 1 et victorieuse au Grand Prix d'Italie à Monza en 1961.

 

Ou encore la partie arrière qui est fortement inspirée de celle de la récente Ferrari Enzo (2002-2004), dont la conception est directement issue de la formule 1, comme on peut le voir sur cette photo:

 Sur cette page du site officiel Ferrari , la F430 est citée 2 fois comme exemple d'application de la technologie F1 au voitures de Grand Tourisme (GT).

 

Sans parler des options disponibles tels la boîte de vitesses robotisée F1 à 6 rapports ou les freins en céramique et en carbone dont l'efficacité sur la F430 a été saluée par la presse automobile spécialisée, comme l'atteste cet article publié sur le magazine «Sport Auto» n°517 de Février 2005 par les journalistes Laurent Chevallier et Alain Bernardet.

 

Sur la commande de boîte séquentielle comparée à la 360 Modena: «Les temps de passage de rapports sont diminués et les à-coups disparaissent en partie. Mais aussi et surtout, la gestion électronique est beaucoup plus cohérente que dans le passé.»

 

Sur la résistance des freins céramique/carbone: «Ces trois jours de test (sur circuit) n'auront révélé aucun signe de faiblesse sur ce point.»

 

Belle vitrine sur le papier, mais qu'est ce que ce déploiement de technologies issues de la formule 1 donne finalement au volant, sur la route ou sur circuit, en conduite sportive ?

 

En attendant de pouvoir conduire cette F430 je me permet de publier les modalités d'inscription au jeu "une journée de rêve" de l'émission "Turbo" sur la chaîne de télévision M6:

 

Je me suis bien inscrit sur le site de l'émission "Turbo" de la chaîne TV M6 pour participer au tirage au sort d'un jeu qui permet de gagner toutes les semaines l'essai d'un coupé ou roadster sportif pendant «une journée de rêve» et peut-être pouvoir vous donner la réponse, mais en attendant je peux toujours vous indiquer comment faire si vous voulez participer vous aussi, parce qu'en lisant les messages laissés par les internautes, je me demande s'ils ont bien compris la procédure d'inscription au jeu...

 

La première démarche consiste à aller sur la page d'accueil du site de l'émission Turbo. Dans la rubrique «Le blog de Chapatte» en bas à gauche, vous cliquez sur «Exclusif: prenez le volant de voitures de rêve avec Turbo ! » (lien direct avec la page), et en fin d'article vous cliquez sur « vous inscrire sur notre page dédiée à cette journée de rêve ! ».

 

Attention ! Vous arrivez sur une page comprenant un formulaire d'inscription à remplir... ne pas remplir ce formulaire avant d'avoir créer votre compte Turbo.fr en cliquant sur: «Inscription» inscrit en lettres blanches, en haut et à gauche de la page.

 

Si vous êtes déjà inscrit vous rentrez votre Pseudo et Password, sinon vous remplissez le formulaire d'adhésion. Maintenant que vous êtes connectés à votre compte M6 Turbo, vous pouvez retourner remplir le premier formulaire et suivre alors les étapes nécessaires pour valider votre inscription.

 

Essai sur circuit de la Ferrari F430 F1 - la sonorité rauque du V8 Ferrari:

 

Pour mieux comprendre le fonctionnement de la molette de réglage Manettino appliqué à la conduite sur circuit, j'ai trouvé la vidéo de l'essai routier de la F430 F1 sur le site de diffusion de vidéos en streaming «Dailymotion» qui montre le journaliste/essayeur d'un célèbre magazine consacré au sport automobile en train d'expliquer en conduisant comment les 5 positions de la manette peuvent modifier le comportement de la berlinette, avec les vocalises expressives du moteur V8 4,3L 32 soupapes développant la puissance de 490 ch DIN à 8 500 tr/min... un régal à voir et à entendre !

Le moteur et les performances de la Ferrari F430 F1:
 
Avec un poids contenu de 1450 kg, la F430 F1 obtient un rapport poids/puissance en dessous de la barre des 3 kg/ch, soit exactement 2,95 kg/ch, qui lui permet de changer de catégorie par rapport à la 360 Modena à 3,62 kg/ch, et la propulse ainsi dans la catégorie des «Supercars» dont les performances et la technologie employée sont hors du commun, presque au même niveau que la Ferrari Enzo avec ses 2,08 kg/ch.
 
Les motoristes de chez Ferrari ont d'ailleurs effectué un tel travail sur la distribution variable et sur l'admission de son moteur 8 cylindres en V à 90 degrés de 4308 cm3 qu'elle se permet même de faire mieux que la Enzo avec pourtant 12 cylindres en V à 65 degrés et une cylindrée de 5998 cm3, en développant une puissance de 113 chevaux par litre de cylindrée contre 110 chevaux par litre pour le V12...

 Conçue comme une formule 1 pour atteindre une vitesse de pointe de plus de 300 km/h, 315 km/h exactement, elle se permet de faire partie du Club très fermé des coupés sportifs d'élite et d'exception produits en série les plus rapides du monde, comprenant les Porsche 911 type 997 en version turbo (310 km/h), GT2 (329 km/h), GT3 (310 km/h) et autres Lamborghini Diablo (328 km/h) et Gallardo (309 km/h) ou encore Audi R8 V8 (301 km/h) ou R8 V10 (316 km/h), et bien sûr Ferrari Enzo (350 km/h), 575 GTC (325 km/h), 612 Scaglietti (320 km/h).

 

La Ferrari F430 F1: "une occasion en or !"

 

Avec un prix de 172 535 € au 04/02/2008 pour la version F1 comparé à la 8C Competizione pourtant 12 271 € moins chère à 160 264 € dont vous trouverez la vidéo, les photos et l'article ici VIDÉO N°2: ALFA ROMÉO 8C COMPETIZIONE-ROQUEBRUNE MOTORS SHOW-VAR (83), on en aurait presque pour notre argent... donc si cette Ferrari F430 F1 est dans vos moyens en occasion, la production ayant cessé en avril 2009, elle deviendra sans aucun doute une valeur sûre sur le marché des sportives de collection.

 

Repost 0
7 octobre 2009 3 07 /10 /octobre /2009 09:14

Pour compléter la publication des photos des voitures de sport historiques commercialisées par les constructeurs automobiles anglais, présentes à la "Bourse Auto-Moto" de Gréoux-les-Bains fin février 2008, il ne manquait que le reportage vidéo correspondant à l'article. 

C'est en allant sur place à l'évènement sport auto de la Côte d'Azur, au «Roquebrune Motors Show», que j'ai pu filmer cette séquence vidéo montrant 2 Jaguar Type E roadster ou «E type Jaguar» en version cabriolet, alignées l'une à côté de l'autre, dont une type E roadster série 3 à moteur V12 5.3L avec la carrosserie peinte en rouge et une type E roadster série 2 à moteur 6 cylindres en ligne 4.8L dans une teinte blanc-crème comme le montre cette photo ci-dessous:

Guide d'achat Jaguar Type E :

 

Dans cet article publié le 3/08/09 sur infosportives : PHOTOS VOITURES SPORTIVES ANCIENNES DE COLLECTION-BOURSE AUTO/MOTO GREOUX-2008 , j'ai mis en comparaison la Marcos GT 3 litres à moteur Volvo 6 cylindres avec la Jaguar type E coupé série 1 à moteur 3,8L produite de 1961 à 1967, en me basant sur le rapport poids/puissance qui penchait largement en faveur de la Jaguar.

 

En effet, au regard des caractéristiques techniques affichées par la type E MKI 3L8, comme on peut le voir sur ce guide d'achat du site «l'automobile sportive», on ne sera pas étonné au final de l'obtention de meilleures performances.

 

Pour avoir des informations encore plus complètes et surtout très utiles pour l'acheteur potentiel à propos de la Jaguar type E coupé série 1 3,8L et 4,2L, de la version 4,2L série 1 ½ «un et demi», et de la série 2 4,2L, une visite s'impose sur le site de «Motorlegend» sur ce guide d'achat Jaguar type E coupé.

 

La rubrique «Identification» de ce guide d'achat et les photos de la carrosserie de la Jaguar type E , comme la forme des optiques de phares et de la calandre, les feux arrières et les clignotants, ou le nombre d'essuie-glace, m'ont permis de distinguer les différentes séries fabriquées en fonction de signes extérieurs présents sur la carrosserie.

 

Si je n'avais pas eu connaissance des informations qui nous sont données par le propriétaire de la type E roadster blanche sur la fiche technique ci-dessous...

...j'aurais conclu que le modèle blanc exposé ce jour-là était une Jaguar type E série «une et demi» produite entre 1964 et 1968, puisque les clignotants et les feux arrières sont placés au-dessus des pare-chocs; alors que sur la série 2, ils sont placés au-dessous, comme on peut le voir sur cette image:

Une indication sur l'année de première mise en circulation m'aurait permis de lever immédiatement le doute sachant qu'une visite sur l'article wikipédia consacré à la Jaguar type E  nous renseigne sur les dates de fabrication des différentes séries, soit pour la série 2: entre 1968 et 1970.

 

Quant au cabriolet type E rouge à capote noire en premier plan sur le début de la vidéo, il est facile de reconnaître une série 3 produite de 1971 à 1975 en remarquant à l'avant sa calandre plus grande et son double essuie-glace (il y en avait 3 avant). En effet sans même avoir vu ses 4 sorties d'échappement à l'arrière et son appellation distinctive en lettres chromées apposée sur la malle «Jaguar E type V12», il est possible avec ces éléments extérieurs de deviner la présence d'une motorisation 12 cylindres de 5,3L sous l'immense capot de cette type E...

 

Un guide d'achat très intéressant de la Jaguar type E V12 édité par le magazine «Sport Auto» n°514 de Novembre 2004 est publié intégralement sur le site spécialisé dans la voiture anglaise de collection:«Classic Car».

Guide d'achat Panther J72 :

 

Dans la deuxième partie de la vidéo, vous trouverez un autre roadster sportif de fabrication anglaise avec son moteur en marche, au ralenti et en accélération à faible régime: la «Panther J72». L'image ci-dessus montre une vue ¾ avant de ce roadster anglais, très rare de ce côté-ci de l'atlantique, dont la carrosserie et le style sont directement inspirés de l'authentique voiture de sport des années 30, la «Jaguar SS100» construite entre 1935 et 1945. Pour comparer l'original de la copie, on peut se rendre sur le site Internet de l'encyclopédie libre Wikipedia, des photos du roadster SS100 y sont disponibles.

 

Le fondateur de la marque automobile anglaise «Panther Westwinds» ou «Panther Car Company», Robert Jankel, ne s'est pas trompé en fabricant de 1972 à 1990 des semi-répliques des voitures de sport, de luxe, et de prestige des années d'avant-guerre. En effet, en filmant la Panther J72, pris par sa sonorité envoutante de grosse cylindrée, j'ai bien failli me faire avoir sur le moment en croyant avoir affaire à «une ancienne» des années 30 ou 40. Mais en visionnant la séquence vidéo après coup, il y a des détails qui ne trompent pas sur ces images:

L'énorme prise d'air intégrée au capot moteur (sur le côté droit uniquement) donne beaucoup de personnalité à la voiture mais ne correspond pas au design de ces années-là...

...et les feux et clignotants rectangulaires nous rappellent que la J72 a été fabriquée il y a seulement 20 ans entre 1972 et 1981, à la main et en petite quantité par cet artisan / constructeur anglais, dans le Surrey, près du Circuit de Brooklands.

 

On peut déduire, en voyant la double sortie d'échappement située sur la gauche, que le moteur est un 6 cylindres de 3,8 Litres ou 4,2 Litres de cylindrée, alors qu'avec 4 sorties d'échappement on aurait la version équipée du moteur V12 de 5,3L, comme on peut le voir à l'arrière de la Jaguar E type V12 rouge sur cette photo:

D'ailleurs, le lien avec la Type E semble plus évident quand on regarde le nom choisi par Robert Jankel pour désigner sa marque automobile: Panther... Ainsi, on ne s'étonnera pas de trouver de nombreuses pièces et organes mécaniques de la marque Jaguar sur cette J72, comme les moteurs, les trains arrière, et divers éléments du tableau de bord, comme on peut le lire sur cet article d'un passionné de la marque Panther et du modèle J72: «Gatsbyonline» qui propose un essai routier de la Panther J72 avec quelques recommandations d'usage intéressantes...

 

Sinon pour information, ce rassemblement d'automobiles sportives neuves, d'occasion, de compétition et de collection, orienté haut de gamme, s'est déroulé sur 2 jours, le Samedi 29 Août 2009 et Dimanche 30 Août 2009, avec une exposition de voitures de prestige en plein air, sur le Stade de la Bouverie, sur la commune de Roquebrune-sur-Argens.

 

La manifestation est organisée par l'association «Roquebrune évènements-ASLB» en partenariat avec la Mairie de Roquebrune-sur-Argens qui a rédigé un article sur son site pour l'édition 2009: «Roquebrune Motors Show – Des voitures de prestige à la Bouverie», avec le «Club des Ferraristes de la Côte d'Azur: Scuderiazzurra».

Repost 0
21 août 2009 5 21 /08 /août /2009 08:58

Monoplace-rouge-en-course-Grambois.jpg

De nos jours la question est plus que jamais posée : peut-on concevoir la compétition automobile avec une épreuve chronométrée sans utiliser un mode de propulsion comme le moteur thermique ?

 

Dans le cas des courses de caisses à savon, la réponse est oui, dès lors que certaines conditions géographiques propres au circuit sont réunies, comme un dénivelé suffisamment important mais pas trop, entre 6 et 12 %, maximum 20 % et la gravitation fait son œuvre en permettant au véhicule et son pilote entrainés par leur propre poids d’atteindre une certaine vitesse...

 

C’est d’ailleurs cette vitesse qui en fait un sport automobile considéré "à risque" au même titre que ceux qui utilisent un moteur, mais sans les inconvénients du bruit et des gaz d’échappement... certains diront sans saveur, mais les pilotes qui conduisent ces bolides vous diront le contraire. Cliquez sur l’article " A bord d'une caisse à savon" du site du Comité lyonnais des caisses à savon  et vous verrez sur les 2 vidéos publiée sur Dailymotion, vers la fin, que les sensations fortes sont bien au rendez-vous dans les virages, et ceci dès le plus jeune âge.

 

Car c’est bien là, à mon avis, l’avantage de ce sport: l’initiation à la compétition automobile et donc à la conduite d’un véhicule à 4 roues à partir de l’âge de 5 ans avec un budget abordable sans être forcément un bricoleur "hors pair" puisque il n’y a que le châssis à assembler et la carrosserie en fibre de verre à mouler, en respectant la réglementation technique de la Fédération qui s’applique aux caisses à savon, sachant que pour les amateurs qui débutent il existe une réglementation assouplie dite "formule promotion".

 

On peut trouver la règlementation technique de la "Fédération Internationale Speeddown" ou F.I.S.D applicable à la France pour l'année 2013 en cliquant sur ce lien direct Comité Lyonnais de caisses à savon.

 

Ainsi le règlement des courses de caisses à savon est proche de celui des autres compétitions automobiles: "les caisses à savon sont réparties en trois formules principales: Sport, Promotion, et loisirs" divisées en catégories en fonction du type de véhicule monoplace ou biplace, 2, 3, ou 4 roues et de l’âge du pilote.

 

Pour illustrer en images les différentes catégories dont les C1, C2, C3 pour les monoplaces enfants de 5 à 17 ans, la C4 pour les monoplaces adultes, la C5 pour les side-cars à 3 roues, la C6 pour les bob-cars à 4 roues, et la catégorie C7 pour les Cariolis qui représentent le mieux l’esprit d’origine des caisses à savon, vous trouverez des photos sur le site du Comité lyonnais de caisses à savon.

 

Le circuit aménagé par le Comité des fêtes de Grambois ce Samedi 15 Août 2009 depuis le centre du village semble tout désigné comme on peut le voir sur la vidéo: un départ avec une ligne droite assez longue pour prendre de la vitesse, puis une série de virages en lacets jusqu’à l’arrivée au pied du village quelques centaines de mètres plus bas.
 
Vous remarquerez sur la vidéo que lorsque les véhicules arrivent sur le premier virage, un commissaire de course signale sa venue par un coup de sifflet, car il faut savoir que les caisses à savon les plus performantes sont aussi les plus silencieuses et qu’en traversant le circuit en tant que piéton, on peut ne pas les entendre arriver comme c’est le cas pour les voitures à moteur électrique...
 
Vous trouverez d’autres vidéos de caisses à savon sur les villes d'Autrans, Villard de lans ou Sassenage sur le site de l'Association des caisses du Vercors ainsi que les différentes  catégories de caisses à savon.
 
Pour voir les photos de quelques unes des caisses à savon présentes à cette manifestation dont les fameuses Carioli en bois, cliquez sur cette image:

Carioli-en-bois-course-caisse-savon-grambois.jpg

Pour finir, il faut savoir que le village de Grambois se trouve dans le département du Vaucluse au sein du Parc Naturel Régional du Lubéron dont vous pouvez admirer les paysages provençaux en vidéos et photos sur ce site: «videos2provence». 

 

Repost 0
14 juin 2009 7 14 /06 /juin /2009 23:38

Comme je vous l’avais annoncé dans mon précédent article ici  BOURSE AUTO-MOTO 28 FEVRIER ET 1 MARS 2009 GREOUX-LES-BAINS sur cette manifestation automobile organisée chaque année par l’A.S.M: Association des Sports Mécaniques de Manosque (04) en partenariat avec l'Office de Tourisme de Gréoux-les-Bains dans les Alpes de Haute Provence, où de nombreux modèles sportifs étaient présents, de toutes nationalités: allemands, français, italiens, américains, voici une des vidéos que j’ai pu filmer sur les parkings des exposants, le long de l’Avenue Pierre Brossolette. 

 

 

Dans la première séquence que je publie aujourd’hui ci-dessus, vous pourrez avoir un aperçu du nombre impressionnant de voitures de collection ( plus qu’en 2008) qui étaient visibles ce Samedi matin vers 11 heures, le 28 Février 2009.

 

Vous verrez et entendrez une Renault 8 Gordini en fonctionnement, avec sa sonorité caractéristique, et bien reconnaissable esthétiquement à sa couleur "Bleu de France" associée à ses bandes blanches adhésives sur le capot, le toit, et le coffre, ainsi que le logo Gordini sur la jupe arrière, à droite sous le feux. Quant au modèle, l’identification à partir des 4 phares ( la version 1100 en avait seulement 2 de 200 mm) permet de reconnaître la version 1300, 4 cylindres, d’une puissance de 88 chevaux DIN, produite de Juillet 1966 à Juin 1970, à 8981 exemplaires.

 

Ses performances de sportive des années 60 étonnent encore aujourd’hui: 1000 mètres départ arrêté en 31,9 secondes en comparaison avec la nouvelle Renault Clio 3 restylée depuis la fin Avril 2009, modèle GT, 1,6 l 16 soupapes,128 chevaux DIN sous le capot, qui fait à peine mieux avec 30,5 secondes, soit seulement 1,4 seconde de moins pour 40 chevaux de plus. Et là, on comprend bien que c’est le poids qui fait la différence, en faveur de la R8 Gordini: 865 kg contre 1150 kg, bien que l’aérodynamique ne soit pas son point fort avec sa forme rectangulaire peu profilée... mais en revanche très affirmée, ce qui fait son charme, je reconnais...

 

lancia-beta-montecarlo-spider-4cyl.-118CVdin.jpg

Suivie de près par un coupé 2 places Lancia Beta Montecarlo Spider (pavillon de toit amovible), série 1, avec moteur en position centrale de 2 litres, 4 cylindres et 118 chevaux DIN, commercialisée dès 1976 à 1423 exemplaires, et une auto bizarrement plus récente car commercialisée à partir d’Octobre 1981, qui est la série limitée de la Citroën 2CV6: la Charleston. Ce qui est surprenant c’est sa couleur bi-tons Jaune / Bordeaux qui n’est pas répertoriée dans les modèles sortis des usines de Citroën jusqu’en Juillet 1990 !

 

A l’arrêt, en exposition, vous pourrez voir 2 coupés sportifs allemands de collection bien conservés ou bien restaurés: une B.M.W 635 CSI de 1979 et une Porsche 914-4 Targa de 1973. Je détaille les caractéristiques techniques de toutes les autos présentes dans ces vidéos sous forme de commentaires.

 

Pour voir des photos des véhicules sportifs de collection présents le 28 février et 1er mars 2009 à cette manifestation automobile comme cette Berlinette Alpine A110 V85 dans la teinte caractéristique de sa marque "bleu alpine", vous pouvez cliquer sur cet image pour avoir accés à l'album:

Alpine-berlinette-A110-1300cm3-V85.jpg

 

La prochaine séquence video publiée fera la part belle aux véhicules sportifs de collection commercialisés par les constructeurs automobile français depuis les années 50 jusqu’aux années 80...

Repost 0

Présentation

  • : Guide d'achat des modèles sportifs d'occasion
  • Guide d'achat des modèles sportifs d'occasion
  • : Partage et échange d'informations sur les automobiles sportives d'occasion: articles, vidéos, photos des magazines de la presse écrite et des sites web spécialisés marques ou modèles sportifs, rares, d'exception, de prestige, de luxe, de collection, ou Grand Tourisme, ainsi que les catalogues des constructeurs automobiles.
  • Contact

Profil

  • C. De Rochas
  • Mon intérêt pour les modèles sportifs, rares, d'exception, de prestige, de luxe, de collection ne date pas d'aujourd'hui! J'ai baigné dans cet univers dès ma naissance et même sûrement avant...le R.D.V du salon de Genève était incontournable
  • Mon intérêt pour les modèles sportifs, rares, d'exception, de prestige, de luxe, de collection ne date pas d'aujourd'hui! J'ai baigné dans cet univers dès ma naissance et même sûrement avant...le R.D.V du salon de Genève était incontournable

Recherche

Archives